Le compostage

Le compostage :

Le compostage est « un processus par lequel des matériaux biodégradables (matières organiques) sont mis ensemble pour être convertis en un amendement humifère stabilisé semblable au terreau, grâce au travail d’organismes biologiques vivants (micro-organismes, insectes et vers de terre) en présence d’oxygène ».

Le compostage est un processus naturel.

 compost

http://www.tintigny.be/inform/tri-dech/compost.htm

Pourquoi en faire?

Économie car moins d’engrais à acheter et réduction des coûts car moins de volume de déchets à traiter. Moins de déchets donc moins de pollutions

Grâce aux éléments nutritifs présents dans le compost, on obtient de plus belles fleurs et beaux fruits, et ceux-ci saurons d’autant plus résistants aux parasites et aux maladies.

Cela permet aussi de rendre à la terre ce qu’elle nous donne.

Comment le faire? 

 Attention, votre tas de compost doit être en contact avec le sol et régulièrement arrosé pour ne pas se dessécher. Bien entretenu, un tas de compost n’est pas malodorant.

Attention, parmi les déchets organiques, certains ne sont pas bons à mettre

dans le compost, comme par exemple les coques de noix, de noisette ou de pistache. Et on peut ajouter des orties pour activer la décomposition.

Compostage en tas : (Si on possède un grand jardin)

Il faut choisir un endroit plat à la mi-ombre et à l’abri des regards et du vent ; et ratisser le sol et retirer le maximum de végétation.

téléchargement25Ensuite, on peut commencer un tas de déchets en mettant des branchages et en finissant toujours par une couche de feuilles mortes ou d’herbes sèches. Ce tas allant de 0,5 à 1,5 mètre.

On Arrose abondamment et on recouvre le tas d’une bâche en plastique puis on arrosera à chaque nouvelle couche.

Tous les mois, on retourne le tas à l’aide d’une pelle.

Le compost sera prêt au bout de 6 à 8 mois.

Avantages : Facile à utiliser et à surveiller, possibilité de faire plusieurs tas, et on peut jouer sur la hauteur et la longueur. Grands volumes

Inconvénients : Ce tas est exposé aux animaux, aux changements climatiques (pluie, soleil,…) et il est visible.

Compostage en composteur (ou bac à compost ou silo à compost)

On peut le fabriquer soi-même.

- en utilisant une vieille poubelle dont on découpe le fond. Il suffit ensuite de soulever le couvercle pour verser les déchets.

– en utilisant des palettes, un grillage ou des canisses maintenus par des piquets. L’air doit circuler par les côtés, mais un couvercle reste préférable.

 Ou en acheter un en supermarché ou en magasin de jardinerie.

téléchargement (7)Il faut que le composteur soit en contact avec la terre en labourant grossièrement le sol. Puis on installe le composteur, puis on commence par mettre une couche de base constituée de matériaux grossiers ou de broyats puis on ajoute au fur et à mesure les déchets de cuisine et de jardins. Puis il s’agit du même principe que pour le compostage en tas. Couches successives, arrosage, retournement.

Avantages : Ce tas est à l’abri et donc non visible et il ne prend pas beaucoup de place, le compostage a lieu plus rapidement.

Inconvénients : Petits volumes et demande plus de surveillance et le brassage est plus compliqué

 

http://smr.avesneslecomte.pagesperso-orange.fr/dechets/compoindu.htm

Il faut surtout respecter les 3 règles fondamentales du compostage : mélanger, aérer et humidifier afin d’obtenir un bon compost.

 partie1

Un compost bien équilibré n’a pas d’odeur.

 Que met-on dans le compost ?

autorise_composteur

http://www.cap-sizun.fr/dossiers/dossiers.php?id_dossier=209

On peut mettre aussi du carton humidifié qui vont particulièrement attirés les vers de terre.

 Que faire du compost ?

Le compost non mûr :

Il peut être utilisé en paillage sur la terre, au pied des arbres ou sur des cultures déjà avancées. Et pour protéger les cultures au milieu de l’hiver. Mais surtout ne jamais mettre du compost non mûr sur des jeunes plants.

 Le compost mûr :

Il faut avant tout il faut vérifier qu’il soit bien mûr.

En vérifiant 3 caractéristiques :

-La couleur : Un compost mûr à une couleur brune ou noire selon les matières organiques utilisées pour sa fabrication. Si il est brun clair ou verdâtre, il devra être laissé encore quelques temps tranquille avant de l’utiliser.

-L’odeur : Un compost mûr doit sentir la terre de forêt, sinon attendez encore avant de le récolter.

-L’apparence : On ne doit plus reconnaître ce qui a été mis à composter

Sa texture est fine et friable.

 Il peut être utilisé soit comme :

-support de culture : en composant un terreau en mélangeant la terre et le compost mûr.

-amendement organique

 Pour le Potager :

Le compost est étalé sur le sol et est incorporé dans les 5-10 premiers centimètres du sol. Il peut être appliqué mi-mûr en début d’hiver, il continuera alors lentement sa maturation, ou mûr au début de printemps. 

Le compost peut aussi être réparti en paillis de +/- 2 cm d’épaisseur au pied des légumes à fruit (tomates, concombres, potirons, fraisiers,…).

 Pour les jardins d’agrément :

Le compost est incorporé dans les 5-10 premiers centimètres du sol.

 

Source :

http://www.compostage.info/index.php

http://prevention-dechets.eklablog.com/le-compostage-a1547986

Le compostage est un processus naturel.

Laisser un commentaire

 

Salon de toilettage Buxerol... |
Saint-Denis, une dynamique ... |
Actussur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Vallein 2014 : cap s...
| Stmartinmavillencampagne
| Magpress